Galerie Beauchamp

Fil RSS des nouvelles et événements

Côté, Marcel

Côté, Marcel

Technique : acrylique

Marcel Côté est né à Québec en 1961 et y réside toujours.

C’est au début des années 80 que Marcel Côté met la main sur une première boîte de crayons de couleurs. Ses premières explorations graphiques et picturales sont alors alimentées par ses lectures sur l’art ainsi que par ses nombreuses observations d’un peintre à l’œuvre dans les rues du Vieux-Québec. À cette époque, Côté ne sait pas qu’il observe et admire le travail d’un grand de la peinture canadienne. Il apprendra, quelques années plus tard, que l’artiste dont il appréciait tant le style était nul autre que Francesco Iacurto.

Marcel commence à exposer ses œuvres en 1986. Il découvre une réelle passion pour la peinture, qu’il ne peut désormais plus entrevoir simplement comme un hobby. Il s’installe donc en atelier dans le quartier St-Roch et s’investit corps et âme dans cette nouvelle voie. Artiste autodidacte, Côté peint depuis une trentaine d'années et vit de son art, ce qui est pour lui un extrême bonheur.

Sa démarche picturale allie intuition et réflexion et se rapproche, selon lui, d’un acte méditatif. Il possède un sens incontesté de l’organisation spatiale. Ainsi, dans ses œuvres raffinées, les couleurs et les formes sont habilement agencées pour créer d’harmonieuses compositions.

Au fil du temps, les couleurs avec lesquelles il travaille deviennent plus vives comme dans les scènes florales aux couleurs éclatantes qu’il prend plaisir à peindre aujourd’hui. Pour lui, le thème des fleurs n’est qu’un prétexte pour jouer avec la forme et la couleur. Des gerbes de petites fleurs des champs multicolores semblent portées par le vent dans plusieurs de ses compositions. D’autres fleurs travaillées à la spatule, de manière plus gestuelle et dans un style plus épuré, se distinguent quant à elles par leur côté moins défini et leur texture plus marquée.

Un autre pan de son travail pictural est connu d’un certain public. Ce sont des toiles d’envergure, à l’allure de murales qui sont parfois créées à partir de dessins d’enfants qu’il intègre à son travail pictural.  L’Arbre de la francophonie en est un exemple. On y retrouve pas moins de 500 dessins d’enfants. Ces magnifiques toiles aux airs de mosaïques sont réalisées, dans la plupart des occasions, pour des organismes humanitaires.

Couverture médiatique :
Parcours, édition automne-hiver 08-09, p. 112-113; Parcours, édition automne 2008, article p. 126-127; Magazin'Art, Répertoire biennal des artistes canadiens en galeries, 2004-2005 et années antérieures; Parcours, édition été 2004, p. 68-69; RDI, télévision, entrevu, 04-2003; Le Soleil, Québec, 2002 ; Magazin’Art, édition printemps 2001, article p.47; Magazin’Art, édition automne 2000, article p.104, 144; SRC télévision, NB, 1999, et autres; Le Métropolitain, Toronto, 1999.

Collections :
Musée Juste pour Rire, Montréal; Abu Dhabi Men's College, United Arab Emirates; Andrès Wines Ltd.; AT & T Canada; CPG Technologie inc.; Cognicase; Collection Palais des Nations, Genève, Nations Unies; GAP, États-Unis; Gouvernement du Québec; Gouvernement du Canada; Monnaie Royale Canadienne; Rotary Club International; Computer Research Group; TELUQ; Nurun; Ville de Charlesbourg, Hotel Clarendon et plusieurs autres.

Distinctions :
Artiste choisi pour représenter le 100e du Club Rotary à Chicago en 2005; œuvre choisie par le Festival Juste pour Rire hommage à Picolo (2001); oeuvre choisie et remise au Haut Commissariat des droits de la personne des Nations Unies, présenté à Genève.

Articles 1 à 9 sur un total de 112

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

Par ordre décroissant

Articles 1 à 9 sur un total de 112

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

Par ordre décroissant

Vous seriez peut-être intéressés par les artistes suivants